Les Tit’ Nassels et Anaïs – Les Polysons – 12.02.2015

Dernier concert pour nous dans le cadre des Polysons, le p'tit festival du théâtre des Pénitents à Montbrison.

Cette fois-ci, il s'agit des Tit' Nassels et d'Anaïs.

Les premiers, je n'ai jamais eu l'occasion de les voir... Et pourtant, on ne peut pas dire qu'ils viennent de loin! Originaires de Roanne, le duo écume les routes de France depuis 15 ans déjà. Ce soir, ils sont accompagnés d'un bassiste et d'un batteur. Le set est très énergique du coup, et est entrecoupé de petits sketches/calembours qui, malgré certaines longueurs, permettent de créer un lien malicieux avec le public, qui répond avec plaisir aux sollicitations du groupe. Un beau et bon set, entre déclarations d'amour, d'amitiés, dérision autour de"grands" aux petits esprits qui gouvernent ce monde, et une bien belle chanson sur St Etienne, qui amène sourires et souvenirs sur les visages et dans les cœurs...

 

Anaïs, tout le monde la connait depuis son cri contre les couples et les fouteuses de merde en blouse blanche.
La demoiselle arrive seule sur scène, juste avec sa guitare, et un verre de pastis... Bon il y a ses pédales de boucles, aux pieds, hein.

Mais... elle se sentait bien seule; Cela m'a d’ailleurs fait un peu peur pour elle, et pour son concert. Mais la demoiselle a préféré s'en amuser: "Alors bonsoir... Je suis donc la deuxième partie des Tits Nassels..." Toute en auto-dérision, elle parle de son dernier album "de reprises pas connues des années 20... Ah tiens c’est peut être là que j'ai merdé..." qui n'a pas marché, expliquant un peu pourquoi elle était du coup seule avec sa guitare. Mais la demoiselle se défend très très bien à la voix. Tout est juste. mais TOUT. Lorsqu'elle descend très bas, lorsqu'elle envoie ses notes tout là-haut, et entre les deux. Ses modulations sont parfaites. Elle se moque d'ailleurs en chanson de l'auto-tune, ce p'tit truc informatique permettant à "Maître Pims" de chanter "ou plutôt hurler" juste... Mais là où elle est très forte, c’est qu'elle arrive à imiter une chanteuse AVEC de l'auto-tune... Human beat-box, mêlant l'humour et la dérision avec bonheur, ce fut un bien surprenant et bon concert. Bon, elle a pas mal papoté entre les morceaux, hein. Du coup, il n'y a pas tant de morceaux qui ont été joués : les basiques "Mon cœur mon amour" en 2ème, "Christina", "elle danse qu'avec des blacks", son trip écossais avec imitation de cornemuses... Plus quelques nouveaux morceaux bien agréable sà l'oreille.

Vraiment une demoiselle que l'on pensait connaître, mais qui a laissé voir une autre facette d'elle-même.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *